LE FORUM DES PONGISTES FECAMPOIS

tennis de table
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   5/9/2014, 22:55

Dédé, 4 et 5 Septembre 2014. Tu nous a définitivement quittés ; tu étais aussi unique que Dom, et pourtant, pour le coup, tu as décidé faire comme lui,
de partir. Bien sûr, tu y as été aidé par ce monstrueux adversaire...mais des matchs qui paraissaient perdus Dédé, tu en avais gagné des tas. Pas cette
fois. Oh on t'en veux à peine Dédé, même si nous sommes inconsolables. Passe le bonjour à Dom. Tu lui dis, le forum des assos, c'est aujourd'hui. De
là-haut, prenez soins de nous comme vous le faisiez ici bas, prenez soin de Guy, de vos proches.

Merci Dédé, merci

Lolo




SAMEDI 30 août, 15h10

".........................................................
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est pas pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
............................................................."
      Barbara de Prévert

Au lendemain de l'annonce de ton décès par Guy et Alain, je verse des larmes, de manière aussi interrompue que répétitive. Etrange phénomène physique
de la tristesse.
Attablé place Nicolas Selle, il pleut. Crachin fécampois. Temps de circonstance. Côte de la Vierge pudique derrière un voile humide.
La Vierge de la chapelle ne prie pas que pour les marins aujourd'hui. Elle fait exception et accorde un peu d'attention à un laïc simple et bienfaiteur, qui
n'aurait jamais demandé cela. Je distingue ta maison, quai des pilotes, et me dis que Nadine doit se sentir bien désemparée.
Etrange sensation que d'essayer de te distinguer à travers ta grande baie vitrée. Car c'est ce que tu aimais dans ta maison : scruter le port, la balade en
bois, les phares.. Mais c'est sans espoir. Je ne t'apercevrai pas.
Tu n'as pas voulu laisser Dom tout seul je ne sais où. Je te reconnais bien là. Et tu te dis qu'en se serrant les coudes, salle Charles Allain, on s'en remettra !
Comme tu aimais lancer les jeunes à la rudesse de la compétition, tu nous lances dans la vie sans toi...sans tes élans laconiques et percutants,sortis de
tes lèvres pincées, sans tes yeux, sans ta bienveillance.
Mais Dédé...crois tu que nous sommes tous des combattants comme toi ? Qu'est ce qui t'a pris de laisser cette putain de maladie te ronger ? Moi je
croyais que tu allais prendre les coups comme tu te faisais assommer de top-spins...pour mieux les remettre ! Je croyais que tu allais revenir près de la
table sur une vague amortie, un vague relâchement de la maladie, pour asséner en contre une frappe dont tu avais le secret !
J'imagine que tu as du essayer mon Dédé, à l'abri de nos regards... Mais la partie était bien difficile. L'adversaire trop fort. Surclassé. Partie inégale.
Injuste.

Si je calcule, tu m'as connu à l'âge que j'ai maintenant moi même. Et là je me rends compte de toute la portée. Portée du temps où un enfant comme moi
jette son dévolu sur celui qui l'accueille, le conseille, l'encadre, l'observe, le forge....l'aime.

Car ce qui t'intéressait Dédé, je sais bien que ce n'était pas vraiment le ping dans toute sa maîtrise et sa technicité. C'était prétexte. Tu aimais
l'épanouissement de chacun, les traits de caractère..de la classe du doué à la rage du laborieux, en passant par la simple gentillesse de celui qui aide et
qui donne un peu de son temps.
Cette affection pour les gens dans leur état brut, pour le combat à la table, nous l'aimions l'un chez l'autre. Tu me l'avais fait sentir, à 1/2 mots, comme
d'habitude...J'en ai toujours été très fier.
On ne comprend qu'adulte pourquoi on s'attache à telle ou telle personne quand on est gamin. On en mesure alors l'importance dans la construction de soi.
Je suis ce que je suis parce que je t'ai rencontré à l' âge de 11 ans. Je fais le métier que je fais également en partie grâce à toi. Je crois ressentir de
l'égard pour les autres, autant que faire se peut, car tu me l'as inculqué, naturellement, sans l'avoir décidé, en posant tes yeux sur moi, avec l'ambition
d'épanouir un gamin.
C' est en grande partie pour toi que je reviens de Paris les jours de match depuis 20 ans. Je l'ai toujours su. C'était ma façon de rendre.
Tu te rends compte de qui j'ai perdu !
Dédé, quand tu rentrais dans la salle, j'avais envie d'y rester 2h de plus. Et pourtant nous parlions peu. Pas besoin. Quand tu arrivais, c'est une chappe de
tendresse qui s'émanait. C'est comme ça. Ne te moque pas, espèce de pudique ! Les choses sont ancrées quand elles sont ressenties dans son jeune

âge, et elles perdurent.

C'est toi qui me lança en Régionale 3. La R4 n'existait pas. Minot dans un monde d'adultes (avec Alain Poilvé, Guy, Dominique Lemaitre, Jean François
Fouquet, Jeff...et Sim Kech de mon âge), je te voyais évoluer. J'adorais.
Jamais d'emphase à part ces "Purée!" ou "Merde!" ou encore "Salaud!"...tendrement...haut en couleur ! Paradoxale sagesse du guerrier.
Quand je jouais, tes conseils étaient distillés avec parcimonie pour mieux les intégrer. Jamais de grands discours. Que de la percution avec toi. Et tes
éternels "souffle!" lancés à 19-19 à la belle...pour lesquels tu prendrais un carton jaune aujourd'hui !
S'il y en a un qui ne mettait pas la pression, c'était bien toi ! Pourtant, marmot, je ressentais ta jubilation intérieure quand j'arrivais à tirer un match. Une
satisfaction paternaliste, à peine dit ! Et là tu me posais la question, sourire en coin : "t'es content ?"...comme pour me féliciter sans le faire vraiment.
J'adorais. Je répondais à peine. Moi je gagnais pour toi mais tu ne le savais pas trop. Je répondais à peine. Nos deux seuls sourires nous suffisaient à
rentrer le dimanche midi, contents. Tu me déposais devant chez mes parents en me disant "à mardi!", sobre...et tu pouvais continuer de fumer ton cigarillo
en vieux chef indien. A l'âge que j'ai aujourd'hui.
Dédé, mon héros, malgré toi.

Dédé, je ne t'oublierai pas, même si je ne parlerai pas beaucoup de toi. Même vieux, je penserai à toi. Même vieux, je me souviendrai de ce que tu m'as
apporté et ce que je te dois. Je suis heureux d'avoir croisé l'homme que tu étais et je sais que tu resteras un compagnon, un exemple.

Et je pense à Guy. Ah ça oui, je pense à Guy, ton binôme de toujours, avec le renfort de Dom (et d'Alain) un peu plus tard. Vous lui avez fait un sacré
coup de trafalgar cet été ! Comme Guy doit se sentir seul ! Comme il doit voir une époque qui s'éloigne !...époque où vous avez accompli la mission que
vos vous étiez fixée à 20 ans ! Mission de diffuser vos valeurs en épanouissant de petits êtres en devenir, en prenant le prétexte associatif et pongistique.
Retournez vous et réjouissez vous ! Vous avez réussi votre entreprise ! Votre abnégation, les lignes fixées, les orientations, mais aussi le plaisir, avec lesquels
vous avanciez, auraient déplacé des montagnes !

Ce diabolique été 2014 restera dans ma mémoire, avec gravité. Il me fera grandir un peu plus. Il me fera vieillir un peu plus. Il me rappellera à quel point on aime
ceux qu'on aime avec habitude, à quel point les rencontres humaines, même intergénérationnelles, remplissent nos vies et les guident.

En cette fin d'après-midi, la pluie a cessé désormais et quelques rayons transpercent les gros nuages sombres. Comme pour me dire que la vie continue. Je
continuerai, muni de ton affection donnée pendant 30 ans, et tu resteras mon maître Ioda, mon Obiwan Kenobi, mon Gandalf ! Oui mon Dédé...30 ans.
Je m'en vais faire un footing avec la ferme intention de passer et repasser devant chez toi, pour prendre une grande bouffée de toi. J'en ressens le besoin.
Emmagasiner une dose d'air iodé, le même air que tu devais aimer respirer, sacripan de breton normand ! Une dose d'air "dédé".
Je dois en prendre plein les poumons pour mieux supporter l'apnée...de ton absence !

Voilà, je te dis au revoir simplement, comme j'en ai tant envie, avec mes formules habituelles quand j'apercevais ton jean délavé et ta chemise à carreaux. Je
te laisse comme je t'aurais laissé un soir d'entrainement, pensant te voir encore mille fois...car je n'imagine pas encore que ça n'arrivera plus.

Salut Dédé l'embrouille !
Salut Dédé la fripouille !
Salut ma poule !
Salut mon Dédé !.......
                                   ........Repose toi bien et je t'en prie...ne détourne pas tes yeux !...Continue de poser ton regard !

Ton Régio, en larmes.



Dernière édition par laurent le 8/9/2014, 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 17:20

Yoann : "C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends la nouvelle ce matin. Dédé etait tout comme Dom une personne unique, encore un
grand monsieur qui est parti. Tout le monde se rappellera aussi de son cigare et de sa boite auto. Deux piliers sont partis mais comme
dit tophe : " nous savons de quoi ils vont parler la haut"."
Yo dégoûté.

David : "J'ai pleuré en lisant le sms m'annonçant la mauvaise nouvelle.
Régis, j'ai pleuré en lisant la 1ère partie de ton message puis à nouveau en lisant la fin.....

En peu de temps j'ai vécu des moments émotionnels parmi les plus forts de ma courte vie et je crois que c'est grâce à la valeur humaine et sportive
de chacun d'entre nous pongiste qu'un tel élan d'amour est possible....

Adieu mon dédé, tu as crée ce club avec tes compères et tu la suivi tout le long de ces années comme un père suis ses enfants...

J'ai et j'aurai toujours un grand respect pour toi."

Florent : "Quel beau texte regio, tu as tout dit je crois de la merveilleuse personne qu'était notre Dédé et je me reconnais complètement dans
tes mots quand, à mon tour, j'ai joué mon premier match de régionale sous sa coupe. Je me souviens de son cigare dans la voiture, une accor, dont
la boîte auto aurait rendu malade n'importe qui...et de sa bienveillance permanente pour me faire sentir à l'aise. Ce temps me paraît bien loin mais
restera gravé."


Dédé était arrivé de sa Bretagne avec une brillante carrière en catégorie jeunes. Avec Guy,
il trouvait en Jean-Paul Lefrançois une graine de star. Jean-Paul évoluait au club jusqu'au milieu des 80






Deux documents qui marquent une transition dans la vie du club. A gauche, en 1979 Dédé et Guy ont créé le club
depuis 15 ans, et s'inquiètent de son développement. A droite, on a basculé dans les années 80. L'équipe première
navigue entre la R2 et la R1. Des jeunes arrivent, en bas à gauche, c'est Sophie, assise à côté des deux entraineurs, Patrick
Burgues et Dom...



Dernière édition par laurent le 7/9/2014, 21:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 17:44

Soso : " Dédé était la seule personne du club à qui je ne faisais pas la bise! C'était ainsi, je le saluais toujours par une poignée
de main ferme, empreinte de respect. Un jour, (il y a quelques années de cela), j'ai essayé de comprendre pourquoi.. c'eût été tellement plus simple
de le saluer en l'embrassant, comme tous les copains ou amis du club.. L'explication qui s'était alors imposée reposait sur le fait que dédé resterait
"dédé", un homme pudique à qui je vouais un respect profond, un immense respect, et que cette considération que j'avais à son égard m'empêchait
de lui faire la bise. Il avait une place "à part", parce que c'était quelqu'un "à part". Il n'appartenait pas à la catégorie de ceux qui cherchent à séduire,
à plaire, à se faire remarquer...
NON!!! Jamais un mot "trop gentil" ni un compliment "trop appuyé" quand bien même on le sentait heureux pour nous d'avoir gagné un match
compliqué!! NON!! Tout dans la retenue.. Pas de flagornerie ni de faux semblants pour se faire apprécier des gens! Pas de chemisettes flambant
neuves ni de survêtement dernier cri pour se faire remarquer... NON!!! Toujours son vieux sac en cuir jaune, sa marque de fabrique!!

Le jour où dédé m'a proposé, (avec toi tonton de guy), de prendre la présidence du club, là, je me suis dit que sans doute, dédé me faisait
confiance, et que c'était sa façon à lui de me le faire savoir, toujours sans le dire...
Je pleure donc depuis ce vendredi soir quelqu'un que je ne sais placer dans une catégorie, car dédé n'était pas "un ami", n'était pas "un copain";
dédé, ben c'était "dédé", et son absence va laisser un terrible vide au club. Un de plus, aussi abyssal que celui laissé par dom! Vous êtes durs
les gars!!
Je voulais tellement qu'il monte à la salle quand il aurait ressorti la tête de l'eau pour voir "sa" salle avec un sol tout beau, tout neuf, et une VMC
en prime.. Des dossiers que j'étais fière de défendre auprès de la mairie afin de lui montrer que peut-être, je dis bien peut-être, je le réconfortais
dans le fait d'avoir bien voulu me faire confiance...
C'est dur, très dur. Tout se qui se rapporte au club en ce moment me laisse un goût amer, me rend nauséeuse. J'ouvre le forum et me vois assise
à côté de lui lors de la dernière AG, dédé faisant semblant de me prêter ses lunettes pour déchiffrer mes pattes de mouche faisant office de discours..."


En 1985, les pongistes viennent d'obtenir la Salle Charles Allain. Mais le club, et Dédé pour
qui l'école des jeunes est importante, déplorent le départ de l'entraineur Patrick Burgues








Dernière édition par laurent le 7/9/2014, 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 18:48

Sébastien Boquet : "Je suis accablé et triste de cet été. Je passerai prochainement avant mon départ de la région programmé en fin d'année...
toutes mes condoléances à la famille pongiste fécampoise"


Stéphane Fontaine : "Comment peut-on dire « bonjour » dans ces circonstances ; le vibrant hommage de Régis est le reflet de la souffrance et
de la triste réalité que vous traversez, c’est vraiment un été pourri !
Je suis de tout cœur avec vous et comme vous, bien triste

Au Revoir Dédé"


Partrick Burgues : "Je viens d'ouvrir ma boite mail et je suis effondré . J'avais pris des nouvelles de Dédé il y a peu et je n'imaginais pas une
issue aussi rapide. J'écrirai un petit mot ce soir. A glisser dans la corbeille  au moment de la cérémonie".


Alain et toi n'aviez pas le même caractère ni les mêmes qualités. Mais quel respect, complicité, et complémentarité
entre vous deux dans les années 90-2000




En 1998, nous étions, Dédé le premier, particulièrement heureux de retrouver Patrick Burgues quasiment 15 ans après
son Départ en Gironde




Les années passent et toi Dédé, tu es toujours fidèle au poste. Souvent à côté de Dom...



Et en 2006, les 40 ans du club, de bons souvenirs, n'est-ce pas Dédé. Tu n'aimais pas les honneurs, mais Guy et toi
les méritiez bien ce jour là




Dernière édition par laurent le 7/9/2014, 21:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 19:22

Grégory Leroy : Très touchés par le décès de Monsieur André MORGANT, tous les membres de l'ASCT TENNIS DE TABLE de TOUSSAINT,
vous présentent leurs sincères condoléances, ainsi qu'à ses proches.

Patrick Roussel : C’est avec beaucoup de tristesse que je lis ton mail, c’est à nouveau une figure du sport et principalement du tennis
de table qui disparait, nous sommes MARTINE et moi très peinés de cette disparition et présentons à l’ensemble du tennis de table nos sincères condoléances.

Les 40 ans ...






Dédé en 2007 et 2008


Dernière édition par laurent le 7/9/2014, 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 19:37

Houy Kech : "C’est la plus terrible rentrée pour tous les pongistes Fécampois.
En effet, en espace d’un mois, Dom & Dédé nous ont quitté (2 piliers de notre club de tennis de table).
Mes frères et moi, nous n’avons pas eu la chance de côtoyer Dom & Dédé aussi longtemps que vous, mais du peu de temps
que nous avons appartenu au club, ce sont les meilleurs moments que j’ai passé dans ce club avec vous (en réalité, dans
mon esprit, j’ai toujours appartenu au club).
Désormais, les championnats n’auront plus les mêmes ambiances car il  manquera toujours 2 personnes
sur les bancs prêtes à sauter sur nous pour nous prodiguer leurs conseils et leurs stratégies, de nous soigner si on a un petit
bobo, et surtout nous encourager pour qu’on gagne notre match. Toutes mes condoléances pour la famille de DéDé.
Bon courage à tous les pongistes Fécampois".




Dernière édition par laurent le 8/9/2014, 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 19:45

Dédé,

Dés ton arrivée à Fécamp, venant de ta chère Bretagne natale, tu t'es tout se suite investi, avec tes compères de la première heure, Guy et Alain, dans le tennis de table de la MJC.

Mais avant de jouer, il faut avoir les meilleures conditions de jeu.
Tu as connu la salle basse de la MJC, les anciens entrepôts frigorifiques de Servifrais, la salle de l'Union, l'ex-gymnase du Bois Rosé, la salle
Ribeiro (ex Intermarché) et enfin en 1986 la salle Charles Allain (dont tu as été le concepteur et qui fût reconnu - à l'époque - comme l'une
des plus belles salles spécifiques de Haute Normandie)

Dés 1976, Guy et toi aviez "harcelé" les élus locaux pour disposer de cette salle spécifique digne de votre rang régional, salle adaptée à
l'effectif du club ainsi qu'à l'essor du tournoi inter entreprises de Tennis de Table que vous avez conjointement créé en 1982.

Si le "qu'est ce qu'on fait "annui " te posait problème sur les chantiers, le calcul des dimensions de la salle, le choix des matériaux, le suivi
des travaux ne t'en posaient aucun.

Quelques années plus tard, tu as conçu l'extension de la salle par la réalisation d'un club house, travaux effectués par les services municipaux.

Le côté matériel des choses ne te suffisait pas; l'essentiel pour toi c'est (c'était) l'humain; du plus maladroit au plus talentueux, tous avaient
gré à tes yeux....
Tes yeux, justement, parlons en.
Qui au club, ne connait pas les yeux de Dédé ? Ce regard bienveillant, observateur, positif, encourageant jusqu'au : " t'es content ?" lancé à
un jeune joueur.
Lequel des deux faisait le plus plaisir à l'autre ?

Et les entraînements ? en as tu seulement manqué un ? Toujours présent même quand tu ne jouais pas, porteur par ta seule présence, toujours
le conseil adapté : "souffle".

Et les déplacements ? en particulier ceux du dimanche matin, cigarillo aux lèvres, automatisme hésitant d'une conduite qui mesurait le temps:
pas trop en avant, pas trop en arrière. Et les retours quelquefois si tardifs au détriment de ta vie personnelle et familiale. Merci Nadine, merci
Carine, merci Yann.

Tout était si important pour toi, que, depuis 1968, tu as géré, au centime près, la trésorerie du club en bon gestionnaire, en bon père de
famille.
Et si, avec le temps, nous avons raillé ta façon de tenir, de manière quasi ancestrale, ton cahier de comptes, ton crayon et ta gomme; combien
ces objets vont nous être précieux, non pas pour des raisons techniques, mais parce qu'elles sont TOI, ton intégrité, ta fiabilité, ton sens des
responsabilités et ton intérêt tellement grand pour le bon équilibre financier du club.

Les relations administratives financières et politiques n'étaient pas ton truc mais tu as su  faire  faire; encore une preuve de discernement.

Dom il y a quelques semaines, toi aujourd'hui, quelle coïncidence des calendriers; vous qui étiez des piliers du club soucieux de sa pérennité,
ayant su transmettre toutes ces valeurs sportives, humanistes, amicales et quasi fraternelles...

Aujourd’hui, malgré toute la vaillance que nous te connaissions, tu as perdu le match contre un adversaire impitoyable dans un combat inégal
et inhumain.

Et nous, nous sommes là, anéantis par tant de chagrin.
Dédé, c'est un prénom qui résonne dans nos oreilles : Dédé "les sous"; Dédé : "souffle", Dédé : " t'es content" ...

Ben nous, non.....

Bien sûr que le club continuera plus fort que jamais : nous te le devons, nous sommes responsables de ce que tu nous as inculqué, et nous
nous chargerons de continuer à transmettre, mais nous aurions tellement aimé que tu continues à le faire toi-même...

Bon voyage Dédé; le jour où, comme le mois dernier, il tombera des gros grêlons, nous imaginerons que tu nous envoies des balles....

Et si tu vois Dom, nous savons, déjà, de quoi vous parlerez....

Alain  Giroud, le 2/09/14

Dédé en 2007-2008



Dernière édition par laurent le 7/9/2014, 21:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   7/9/2014, 19:51

Il est beau ton parcours Dédé. Ci dessous, les deux dernières photos de presse où l'on te voit jouer, paru en 2013.
D'ailleurs, jusqu'au bout, ton jeu aura été un problème pour tes adversaires. Et Dom, qui t'arbitre une dernière fois...





Le derniers moment passés tous ensemble, ce 14 Décembre 2013, soirée organisée par Marc en ton honneur.
Et les larmes de Régis, comme s'il savait, Dédé... Et Guy et Alain, qui te font sourire. De beaux moments. Ceux
que tu aimaient, ceux qui appartiennent à tous... A bientôt là haut, mon Dédé, notre Dédé





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
chrisL



Nombre de messages : 4
Age : 50
Date d'inscription : 22/11/2013

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   14/9/2014, 19:45

Auj avait lieu le tournoi de gravenchon. Corentin commence en poule du tableau classe - 1700 (tableau C ) par perdre Sylvain Chaperon 1543. Il gagne ensuite un 12...Sans reelle motivation , sans reelle inspiration , la journée allait etre longue...Dans le tableau - 2000 (Tableau B ) , il se fait eclater par sylvain Baudry 1947. Puis il bat Patroux 1649 et se libère enfin. En 1/8 du tableau C il retrouve Patroux et gagne avec beaucoup de chance 9 au 5eme. En 1/4 il bat Croguenec 1543 de fort belle maniere. En 1/2 il perd Jeanne 1607 3/2. S'enerve...je le calme. Il joue en 1/4 du B Marais. Il mene 1/0 puis 2/1. 8/4 dans le 5eme...Guillaume reviens à 8/8...Mais Coco lui fait manger 2 services et gagne 11/8 ! Perf a 1949 !en 1/2 il retrouve Baudry. Il mene 2/0 (9/11). Mais se fait remonter à 2/2. Je le calme et il fait super 5eme set qu'il gagne 4!Il se retrouve en finale du classe - 2000 pts! Il retrouve Wabble 1977. Coco gagne 9 le 1er. perd 6 le 2eme ; gagne 10 le 3eme...et finalement gere la fin de match pour gagner à 8 ! Il gagne le tableau en faisant 3 grosses perfs a 19!
dire qu'a 2H je regrettais de ne pas etre sur mon transat Very Happy
Bon entre vainqueur du tableau - 2000 ; 1/2 finale du - 1700 ; la meilleure perf du tournoi...Encore 150 euros de gagne et quelques points dans la besace....Damned ; ca y est , il est passé devant moi ! cheers
Je suis sur que 2 personnes seraient fieres de lui , la ou elles sont...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 47
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   1/1/2015, 11:43

6 mois. 6 mois seulement Dédé et Dom, que vous n’êtes plus parmi nous. Comment imaginer qu’il y a un an, on se retrouvait
tous ensemble pour les festivités de fin d’année, en ce fameux samedi 14 décembre 2013. Comment imaginer qu’il ya 6 mois,
vous étiez encore avec nous ?
Je voulais, peut-être une dernière fois, vous dire à nouveau merci. Merci pour ce que vous avez apporté au club, et à chacun
d’entre nous. Même si on s’est fait une raison, vous nous manquez terriblement ;  Je ne sais pas s’il ya une journée où je n’ai
pas pensé à l’un d’entre vous ; et donc aux deux. Il y a toujours un lieu, une attitude, une silhouette, un acte, qui me rappellent.
Quand j’arrive à la salle, je m’attends à ce que tu t’y trouves  déjà Dédé, comme toujours. Et quand la porte de la salle s’ouvre,
je regarde si l’extrémité d’un gros sac te précède, Dom. Mais non. Mais non. Se faire une raison ne signifie donc pas que l’on se
fasse à votre absence. Les premières journées de championnat furent étranges. Des ombres bienveillantes planaient.

Plus encore l’AG et le repas de fin d’année, sans toi Dédé, sans toi Dom, comment cela se pouvait-il ?...cela se peut. Nous essayons
d’être dignes de vous, les anciens et amis, Alain et Guy, accompagnés de Soso, nous y aident. 2014 s’en est allé. Avec vous.
Adieu Dom, adieu Dédé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutmenteux.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les yeux de Dédé....se sont refermés. Merci à toi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus beaux yeux du cinéma se sont fermés:
» l'interieur golf 4 monte t'il sans modif dans la golf 3 ou sinon qu'elle sont les modifs?? merci
» Ses deux yeux ne sont pas pareils!
» Comment savoir si les injecteurs sont morts ou à changer
» Quelles sont les dimensions du caison d'origine pour 206cc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES PONGISTES FECAMPOIS :: Histoire - Hommages à Dédé et Dom-
Sauter vers: